| >> Texte en français | >> Text in english
 
Une île au coeur du 25ème fuseau horaire.


Installé à Palerme depuis cinquante ans, le Centre Culturel Français de Palerme et de Sicile fait peau neuve et Thierry Roche, son directeur, demande à Electronic Shadow d’intervenir sur son nouveau lieu. Le contexte est parfait pour Naziha MESTAOUI et Yacine AIT KACI, les deux fondateurs d’Electronic Shadow, pour mettre en place les concepts de l’Architecture hybride, concevoir l’espace physique comme une interface avec son extension numérique, fondre le réel et le virtuel dans un même espace-temps de découverte et d’échange.

En effet, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont défini avec Internet un prolongement électronique des flux connus dans le monde physique. Internet constitue ainsi une sur-couche globale qui étend au monde électronique presque toutes les activités humaines dans un nouvel espace-temps. En effet, la géographie est abolie dans un flux constant ou toute information existe en ubiquité et en immédiateté et constitue un nouvel espace-temps, celui du 25ème fuseau horaire.

Le 25ème fuseau horaire est un des concepts fondateurs du projet de design global et s’accompagne d’une symbolique très forte par rapport à la vocation d’un centre culturel. Le 25ème fuseau horaire est une bande imaginaire qui réunit dans un même espace-temps tous les autres fuseaux horaires, c’est le fuseau horaire de l’internet. Il y est à la fois toutes les heures et tous les lieux, c’est un point de rencontre et d’échange.

Dans le cadre du projet d’aménagement du centre culturel français, cette idée est un fil conducteur que l’on retrouve très régulièrement, à la fois dans l’architecture, l’identité visuelle, le design mais aussi sur le futur site internet.

C’est donc une grille commune à tous les aspects du projet qui renforce l’idée de la vocation du centre culturel, un lieu d’échanges et de rencontres au delà des frontières qui concilie un public et des curiosités locales avec une création et une diffusion globale.

Le lieu sera donc ouvertement orienté vers le reste du monde: le bassin méditerranéen tout d’abord mais aussi le reste du monde à travers internet, le site mais aussi d’autres lieux avec lesquels le centre est et sera en contact. En entrant dans le centre, au delà de Palerme et de la Sicile, c’est dans le réseau que l’on entrera.

Les interfaces entre les deux mondes

Comme tous les flux, les informations passent par des points et aux espaces qui rythment les routes dans le monde physique: villes, villages, bâtiments, correspondent des espaces virtuels dans le monde électronique: des sites. Un site Internet est un agencement interactif de données qui est stocké sur un disque dur lui-même relié au réseau et donc accessible en tout lieu à tout moment.

Nous voyons donc constitués le monde et son image, son reflet électronique cohabitant dans des espace-temps différents. Les points de passage d’un monde à un autre sont définis par les interfaces, c’est à dire les systèmes qui traduisent des actions en données et inversement et permettent de rendre visible les flux et les informations.

Les interfaces les plus familières sont les ordinateurs et leur combinaison d’écran pour la visualisation et de périphériques pour la captation et la restitution des informations.

Pourtant l’interface que nous maîtrisons le plus naturellement et donc le mieux est notre corps avec son florilège de périphériques que sont le langage, l’émotion, la gestuelle qui n’ont pas de traduction numérique directe, ce qui crée entre les deux mondes une distance, une séparation nette malgré les points communs et les correspondances. La représentation du corps dans le monde électronique, ou avatar, serait une sorte de pantin télécommandé qui prolongerait la présence physique dans un monde électronique mais les espaces sont encore distincts.

L'architecture hybride

Ces quelques constatations amènent à une proposition d’une vision hybride de la création en général et de l’architecture en particulier qui va créer entre les deux mondes un espace commun partagé par notre corps physique comme par notre corps électronique, ou avatar. Il s’agit donc de penser l’espace comme appartenant à une entité plus importante qui se prolonge aussi bien dans le monde physique que dans le monde numérique. Ainsi les actions dans un monde se répercutent dans un autre, créant ainsi la persistance d’une existence en ubiquité en permettant de nouveaux types de configurations spatiales, de perceptions et d’échanges. On peut imaginer dès lors de partager un lieu physique entre un public réel qui utilise son corps comme interface et des avatars qui prolongent un public tout aussi réel mais qui est distant au travers d’interfaces numériques.

Le champ de l’architecture hybride va donc de la conception d’espaces réels à celle d’espaces virtuels mais surtout la conception et la fabrication de ces espaces se fait sur des bases communes dans un souci d’intégrer les interfaces de communication entre les deux mondes dans la structure même de ces espaces. Il s’agit également d’intégrer l’architecture des informations d’un point de vue structurel et formel pour en permettre l’accès aussi bien à partir d’un site internet que des infrastructures physiques disposées dans l’espace réel.

Tradition et modernité

Dans le cadre du chantier à Palerme, il s’agit de lier ces concepts à la réalité locale et à l’héritage historique du site, particulièrement à proximité du palais arabo-normand de la Zisa. L’architecture intègre donc un mélange entre des techniques et des matériaux modernes, comme le Corian de l’industriel Dupont De Nemours qui est devenu partenaire sur le projet, et des éléments réalisés sur mesure par des artisans locaux avec des techniques traditionnelles.

Le rapport physique/numérique

L’espace réel et virtuel ont une structure commune, divisés en 25 bandes qui représentent les 25 fuseaux horaires. Dans l’espace physique, cette grille se plie pour définir des espaces, des éléments de mobilier et de design. Dans l’environnement digital, la grilles plie pour créer différentes architectures de l’information. L’espace physique et son extension digitale accueillera deux types de publics _ les visiteurs et les avatars.
L’interaction des avatars avec l’environnement virtuel influence l’espace physique, changeant l’intensité lumineuse, les couleurs mais aussi les ambiances sonores. A l’inverse l’extension digitale du lieu sur le site internet est modifiée par l’activité qui prend place dans le lieu physique.
Le lien entre l’espace réel et le site internet se fait donc sur le principe d’interactivité partagée.

Perspectives

Le nouveau Centre Culturel Français de Palerme et de Sicile sera l’un des tous premiers lieux imaginés et surtout réalisés dans la problématique de l’architecture hybride.

Ce sera aussi l’occasion de développer ces concepts d’avant-garde dans le Sud et notamment en Méditerranée et d’être ainsi en phase avec les enjeux culturels et économiques du nouveau millénaire.

Electronic Shadow

Fondé en l’an 2000, Electronic Shadow fonde sa pratique sur différents domaines de création, qui vont de l’architecture aux nouvelles technologies, en passant par le design, le graphisme ou la vidéo, en les articulant autour de la problématique du rapport entre le monde physique et les nouveaux territoires électroniques. Forts d’une expérience de plusieurs années dans ces différents domaines, Naziha MESTAOUI, architecte belge (projets i-tube, lightscapes, liquid axis) et Yacine AIT KACI, réalisateur multimédia français (cd-rom Yves Saint-Laurent, DVD-Rom du Louvre, réalisations pour la télévision) fondent leurs compétences dans un nouveau domaine, le design hybride.

Tous les projets réalisés par Electronic Shadow enrichissent cette recherche par des applications réelles, d’installations interactives, comme i-skin ou v-med, à des objets innovants comme l’écharpe communicante présentée au Moma en Février 2001, et l’architecture avec le Centre Culturel Français de Palerme et de Sicile.

Texte sur la réalité hybride dans la conception
du Centre Culturel Français de Palerme
>> lire sur le site de ICHIM

  production & design
Naziha MESTAOUI - Yacine AIT KACI
© Droits reservés - Electronic Shadow 2002
| visite virtuelle 3D interactive ( Virtools player 500 ko) >>

| présentation du projet FR / EN ( html ) >>
| présentation du projet ( avi divX 1,6mo ) >>